ma note
-/5

The Thousand Faces of Dunjia

nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 1nombre de notes: 1nombre de notes: 2nombre de notes: 1nombre de notes: 1nombre de notes: 0nombre de notes: 0

les avis de Cinemasie

1 critiques: 3.5/5

vos avis

5 critiques: 2.4/5



Arno Ching-wan 3.5 Les mille et un visages de Tsui Hark
classer par notes | date | rédacteur    longueurs: toutes longueurs moyen et long seulement long seulement


Les mille et un visages de Tsui Hark

Mille masques, une vraie tronche, comme se révèle le prêtre(-sse) dans Detective Dee. Draperies, maquillages, apparences, champs de l'emprise, tromperies... Sous couvert d'adapter ses films aux normes en vigueur (un soupçon de Men in Black par ici, un autre de super héros par là), Tsui continue son cinéma et surprend là où l'on ne l'attend pas.

A la réalisation, on trouve Yuen Woo-ping comme ailleurs Tony Ching Siu-Tung ; défilent des VFX inégaux, s'agence un bordel organisé... on baigne dans la Worshop ! Et c'est en l'occurence un bon cru, avec un scénario serialesque pétaradant, des péripéties revigorantes et des personnages attachants. Le héros n'en est pas un au sens protagoniste premier, il est nivelé au niveau des autres, le groupe, qui forme un tout en forme de résistance (grotte cachée, masques, codes secrets) à un mal qui cache lui-même son nom. C'aurait pu s'appeler Seven Swords 2 parce que les thématiques et la fin sont pratiquement les mêmes (to be continued un jour ? Peu importe, la fin ne justifie pas les moyens) ou Zu 3 parce que l'aspect sword & sorcery chinoise est là particulièrement réussi et tout aussi confus. Revoilà le génial bordel que j'aime avec en bonus non négligeable ce message, comme une diffusion radiophonique codifiée d'appel à la résistance.

Ca bastonne, les héros prennent la pose, la jolie Ni Ni fume sa pipe ancestrale comme s'il s'agissait d'une cigarette électronique, ça saute, ça tournoie, ça se chamaille, ça rigole, ça pleure... puis ça se termine sur une chouette chanson rock'n roll de Wu Bai (Time & Tide) qui incarne le boss de la team. On peut d'ailleurs s'amuser des luttes d'égo au sein de ce charmant groupuscule de résistants et apprécier cette idée que le véritable leader reste la bienveillance elle-même, la sincérité et l'innocence, incarnées là par un phénix flamboyant. "Le projet prime, camarades ! Cessez ces enfantillages qui érodent la cause ! Les cycles se répètent, alors peu importe l'issue : restez du bon côté, continuez la lutte !" Ou quand le ciné de divertissement fait sens, une fois encore - bien que le 1er degré de lecture reste du divertissement (trop) léger à la OUATIC 5 avec trop peu de grosse scène d'action à se mettre sous la dent et du délire 3D plutôt moche en 2D. Merci tout de même à notre Sifu ; lui restent quelques cordes à son arc qu'il bande encore vaillamment.          

26 mars 2018
par Arno Ching-wan


info
actions
plus
  • liens
  • série/remake
  • box office
  • récompenses
  • répliques
  • photos
  • bande annonce
  • extrait audio