ma note
-/5

moyenne
3.77/5

Blade of Fury

nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 0nombre de notes: 1nombre de notes: 1nombre de notes: 1nombre de notes: 6nombre de notes: 8nombre de notes: 17nombre de notes: 13

les avis de Cinemasie

6 critiques: 3.79/5

vos avis

41 critiques: 3.92/5



Anel 3.5
drélium 4.5 Le speed, la tranchade et le kung fu, c'est ici !
François 4.5 La Samo's Touch à son summum
Ghost Dog 3 Du kung-fu historique comme on commence à en avoir l’habitude, mais ce fi...
jeffy 4.25 au dessus de la moyenne
Ordell Robbie 3 Les combats d'anthologie ne font pas oublier les carences scénaristiques.
classer par notes | date | rédacteur    longueurs: toutes longueurs moyen et long seulement long seulement


Le speed, la tranchade et le kung fu, c'est ici !

Ya pas à dire, Sammo Hung qui réalise un wu xia pian, ça vaut le détour même si l'utilisation des câbles au début relève plus du saut d'éléphant en tutu plutôt que d'une utilisation discrète et harmonieuse (ici on hésite pas à bondir de 20m en 20m aidé par les trampolines). Les combats sont féroces et originaux, dans les meilleurs de Sammo, bien qu'accélérés à outrance. On débute par du sabre tranchant, puis un tournoi de kung-fu sous acide et on termine par un mix dantesque de techniques en tout genre. Le scénario est de type "DUPLO" avec 4 ou 5 parties bien distinctes qui s'emboîtent sans grande créativité, ultra classique donc et manichéen comme jamais avec un pamphlet sur le sacrifice et le don de soi assez extrême. Un final qui arrache et comme souvent avec Sammo, beaucoup de morts au bout du compte. Un must pout les fans de bourrinage.

27 février 2003
par drélium




La Samo's Touch à son summum

Voir Blade of Fury, c'est comprendre pourquoi Samo Hung est une des personnalités les plus importantes du cinéma des arts martiaux. C'est voir la quintessence de son travail, dans toute sa folie et sa démesure. C'est aussi voir ce qui reste à ce jour son dernier chef d'oeuvre.

Blade of Fury est véritablement un best-of de ses apports, aussi bien formellement que thématiquement. Formellement, un bon Samo Hung est un film très varié. C'est à nouveau le cas ici, les combats se suivent mais ne se ressemblent pas, on varie les plaisirs. On varie les lieux, les enjeux, les cadrages, les techniques. Bref, c'est un véritable best-of de kung-fu et de duels aux sabres, dans une veine très Wu Xia Pian, c'est à dire irréaliste dans sa plus grande splendeur. Cela en fait toujours rire certains, cela émerveille les plus ouverts. On s'étonne même de voir des chorégraphies aussi aériennes chez Samo, d'habitude plus terre à terre. On ne s'en plaint pas toutefois, tellement certains plans sont d'un grâce que seuls les câbles permettent. Il y a évidemment des plans moins réussis, mais l'apport est indéniable. Bref, martialement parlant, le film est très impressionnant.

Si l'on remercie Samo pour les combats, il ne faut pas oublier les acteurs, tous dans le ton. Pourtant la tâche n'était pas si évident, le film en changeant assez souvent. Heureusement, ces artistes martiaux se montrent plutôt bons acteurs, et assurent évidemment un très grand spectacle lors des combats. On apprécie toujours autant de voir le bon Ti Lung, même s'il se bat peu, et on se surprend à redécouvrir la jolie Cynthia Khan, qui aurait mérité plus de rôles de ce genre. Les autres acteurs ne sont pas forcément aussi connus, et la plupart auront eu une carrière beaucoup trop courte au vu de ce film. Dommage, Yeung Fan était très convainquant dans le rôle principal. Des artistes martiaux comme ça, les fans du cinéma de Hong-Kong en redemandent en ce moment.

Autre intérêt du film et non des moindres, c'est cet équilibre précaire entre tous les genres. Ici et peut-être encore plus que dans ses autres films, Samo passe de la violence bien sanglante à l'humour très Samo, sans oublier une romance bien fleur bleue, un fond historique et des passages très dramatiques. Bref, le fond est à l'image de la forme, ça part dans tous les sens. Le pire est que ça fonctionne la plupart du temps. Le film réussit à être à la fois respectueux des codes du genre, tout en les parodiant de temps en temps. Samo s'est souvent joué des conventions, mais sans pour autant oublier d'avoir du respect pour leur histoire. Blade of Fury en est l'exemple vivant, film aussi dual que la personnalité de son réalisateur.

Quant à la façon de filmer ces péripéties, c'est du bon travail, même si les expérimentations pré-bladiennes ne sont pas toutes très réussies. On apprécie tout de même le travail effectué sur la lumière et les couleurs, avec certains passages d'une beauté assez étonnante chez Samo. Non pas que ses films soient laids, loin de là, mais ici l'image est plus soignée, comme en témoigne la première scène ou le parapluie sous la neige. Notons aussi une musique très réussie de Lowell Lo, qui réussit son coup dès la scène d'ouverture avec un thème prenant.

Au chapitre des défauts, on note des cables trop voyant dès l'image gagne en taille, la réalisation un peu turbulente, et évidemment comme dans beaucoup de films HK, une certaine xénophobie. Notons aussi que le film ne sera jamais sponsorisé par la SPA, les fans du film comprendront aisément pourquoi.

Au final, Blade of Fury ravira les fans du pur cinéma de Hong-Kong comme il rebutera ceux un peu plus frileux envers les films trop aériens, trop irréalistes ou trop virevoltants. Le film a tout pour plaire ou pour déplaire, et dans tous les cas constitue un des fleurons du genre.



21 avril 2003
par François




Du kung-fu historique comme on commence à en avoir l’habitude, mais ce film se place au-dessus de la moyenne.

Blade of Fury est un film assez complexe, tant au niveau de la mise en scène que du scénario. J’avoue avoir eu du mal à suivre le déroulement logique de l’histoire, car il y a beaucoup de personnages, dont certains ne servent pas à grand chose, et de scènes qui n’ont pas de liens entre elles à première vue. Je n’ai par exemple pas compris ce que venait faire la première scène ici, où l’on voit le commando du « Pavillon noir » s’entraîner et attaquer un camp Japonais, et dont on n’en entend presque plus parler pendant le reste du film. Et après la séance, j’étais bien incapable de résumer l’histoire de ce film…

Pour ce qui est de la mise en scène, force est de reconnaître qu’elle est assez spectaculaire. Samo Hung (qui fait une apparition à la fin du film) n’a pas lésiné sur les ralentis, flous, accélérés, images passées à l’envers (le coup du fourreau) et vastes travellings pour nous en mettre plein la vue, surtout bien sûr pendant les scènes de combats. Les costumes sont beaux, les décors très évocateurs, par contre on ne peut pas en dire autant de l’interprétation assez bas de gamme à mon goût.

Donc pas de problèmes, vous vous régalerez avec les scènes de combats où tout le monde bondit à plusieurs mètres de hauteur (même si certaines, réalisées au moyen de câbles de traction, sont assez grossières) et vous apprendrez quelques notions sur l’Histoire de Chine, lorsque ce peuple fut obligé de repousser la mainmise des Japonais sur leur pays pour s’en émanciper (même si cela occasionne un vague sentiment nationaliste anti-japonais assez déplaisant : « Pas d’avenir avec une Chine sans avenir ! »).



16 décembre 2000
par Ghost Dog




au dessus de la moyenne

surement pas le premier ni le dernier film a presenter des combats magnifiques, mais ici les personnages ont une psychologie suffisamment profonde pour qu'on se prenne a l'histoire au point d'en etre emu. je le conseille sans reserve.

27 décembre 2002
par jeffy


info
actions
plus
  • liens
  • série/remake
  • box office
  • récompenses
  • répliques
  • photos
  • bande annonce
  • extrait audio