dépêches plus anciennes
dépêches Autres pays

10/2/2020 19:32
Oscoréanisé

parasite54.jpg
"Grand gagnant des Oscars 2020, Parasite vient de bouleverser l'histoire du cinéma. Face à 1917 et Once Upon a time... in Hollywood, le film sud coréen a remporté quatre statuettes, devenant la production la plus récompensée de cette 92e cérémonie des Oscars. Déjà primé à Cannes, le film de Bong Joon-ho est reparti avec l'Oscars du meilleur film, meilleure réalisation, meilleur film international et enfin meilleur scénario original. C'est la première fois depuis 1929, date de création de la cérémonie de remise de prix, que l'Académie des Oscars récompense une oeuvre non anglophone dans la catégorie Meilleur film. C'est également la première fois qu'un film sacré de l'Oscar du meilleur film international remporte également l'Oscar du meilleur film." (linternaute.com)

Qu'un film issu d'un pays un brin parasité par les USA fasse ainsi l'histoire du 7ème art là-bas, c'est troublant. Selon la grille de lecture, c'est soit un formidable pied de nez, soit une récompense allouée à une colonie lointaine, soit un hasard total lié à la configuration des astres... soit la simple reconnaissance d'un bon film, ok. Dans ma chronique à moi j'écrivais : "Bong Joon-ho arnaque à l'international en métaphorisant – c'est euphorisant - de ci de là son histoire et il ne s'en cache pas. Ca marche, hop : Palme d'or.". Re-belote.

Arno Ching-wan

3/2/2020 20:41
Last Wuhan For Chinoiseries

corona1.jpg
Coronavirus. Fut un temps, j'aurais causé Ebola Syndrom en rigolant, de cette insouciance d'ado attardé toute française désormais autant menacée que possiblement menaçante si récupérée par la bête. C'est d'ailleurs peut-être une des raisons pour lesquelles Hazanavicius répugne à pondre un 3ème OSS117, me dis-je - car voici là un billet tout personnel qui n'engage que moi, n'est-ce pas.
Si je me suis parfois demandé si ça n'était pas une forme de racisme inversé que d'adorer à l'excès le ciné HK, me voilà rassuré devant une forme de rejet "épidermique" que je ne partage en rien et qui ramène à une époque que je n'ai pas connu, mais qui manifestement peut réapparaître en un claquement de doigt. La cinéphilie n'empêche pas la conscience de son environnement, et il va ici de soit que si quelque humble occidental peut être enclin à soutenir l'identité hongkongaise à l'heure d'un rapprochement difficile avec la mère patrie, ce même caucasien est bien triste d'assister à cet horrible drame en Chine - possiblement le nôtre un jour - ainsi qu'à, chez nous, des réactions racistes dégueulasses envers nos cousins et amis. En espérant que toute cette folie ne soit que passagère.

Arno Ching-wan

25/5/2019 22:25
Palme d’or à Bong Joon-ho

bong1.jpg
Il a été "reçu" à Cannes pour son intriguant Parasite, un film a priori axé sur la lutte des classes via le prisme familial qui nous renverrait presque à du Bunuel. Toujours est-il que ce prix balaye à la fois le film Okja et la polémique d'antan sur sa distri Netflix qui avait alors "infecté" le festival. Aux exploitants de cette fois lui dérouler le tapis rouge avec un grand sourire, au réalisateur de Memories of Murder. C'est une très bonne nouvelle pour lui, pour nous ainsi que pour tout un pan d'un certain ciné de genre coréen (photo ®Lemonde.fr). 

Arno Ching-wan

26/11/2015 15:00
Rétrospective IM Kwon-taek à Paris

pansori im kwon taek
Se tenant du 2 décembre 2015 au 29 février 2016, la rétrospective IM Kwon-taek de la Cinémathèque comportera plus de 70 films. La séance d'ouverture du 2 décembre 20h (Nez Cassé) aura lieu en présence du cinéaste. Le 3 décembre, ce dernier donnera une Masterclass à 19h et présentera à 21h30 Mère porteuse en compagnie de KANG Su-yeon. Plus de détails dans le lien joint.

Ordell Robbie

25/9/2015 0:38
Festival du Film Coréen à Paris: la sélection

 Cast Away on the Moon
L'intégralité de la sélection du Festival du Film Coréen à Paris est désormais disponible. En plus des derniers RYU Seung-wan (ouverture) et Hong Sang-soo (clôture), seront entre autres montrés un polar vu à Un Certain Regard cette année (The Shameless d'OH Seung-wuk), un film de maison hantée signé du réalisateur de Cast away on the moon (Island, my dictator), le dernier carton au Box Office coréen de CHOI Dong-hun (Assassination), le dernier lauréat de Jeonju (Alice in Earnestland) et une production de KAWASE Naomi (A Midsummer's fantasia).

Source: filmdeculte

Ordell Robbie

17/9/2015 15:50
Festival du Film Coréen à Paris : ouverture et clôture

Ryu Seung Wan
Le Festival du Film Coréen à Paris se tiendra du 27 octobre au 3 novembre au Cinéma Publicis. C'est le dernier RYU Seung-wan, Veteran, qui fera l'ouverture. Le festival se clôturera avec Right now, wrong then, le dernier HONG Sang-soo lauréat du Léopard d'or à Locarno cette année.

source: filmdeculte

Ordell Robbie

3/8/2015 22:58
Séoul hypnotique

vierge
Du 15 septembre au premier novembre, le Forum des Images, dans le cadre de l'année France-Corée 2015-2016, propose une rétrospective centrée sur Séoul au cinéma. Plus de détails dans l'agenda du site.

Ordell Robbie

26/6/2015 10:08
Cinémathèque française Saison 2015/2016

pansori im kwon taek
A l'hiver 2015, la Cinémathèque française rendra hommage à IM Kwon-taek au travers d'une rétrospective en sa présence. A l'été 2016, la rétospective Nouvelles voies du cinéma chinois sera quant à elle consacrée au cinéma indépendant chinois au travers du travail de WANG Bing, JIANG Wen, JIA Zhang-ke...

La Cinémathèque Française, 51 rue de Bercy, 75012 PARIS Métro Bercy

Ordell Robbie

29/3/2015 9:34
Séoul Polars : il pleut !

pluie.jpg
En hommage à la thématique initiale évoquée pour Beaune 2015, à savoir la polar coréen, la météo a décidé de s'adapter en balançant la sauce. La pluie, ce célèbre personnage des films du Pays du matin calme depuis, aussi loin que je me rappelle, La trace du serpent, nous a fait coucou. Dans ce cadre, le documentariste Yves Montmayeur a présenté le genre en 1h30. J'en ai profité pour lui glisser une question un brin ironique sur le rôle de pluie dans les polars coréens et l'analyse que l'on pouvait en retirer ; je partagerai ça un peu plus tard ici.

La journée fut chargée. J'ai pu voir Sea Fog en avant-première – il sort là - ; un film qui mélange étonnamment plusieurs genres. On y reviendra en détail.

Rappel des 6 films coréens projetés ; fiches avec critiques Cinemasie :

The Chaser, Old Boy, Bad Guy, Memories of Murder, A Bittersweet Life et Sea Fog – Les clandestins.

En passant : le film danois Miséricorde - dispo en VOD et qui précède Profanation, à venir en salle - use d'un ressort scénaristique à mon sens largement emprunté à Old Boy mais chut.



Arno Ching-wan

21/1/2015 9:46
Beaune 2015 : Seoul Polar

beaune 2015.png
Communiqué de presse : "Depuis sa première édition en 2009, le Festival International du Film Policier de Beaune s’attache à rendre hommage à une ville pour son influence et sa dimension mythologique au sein du genre policier. Après Paris, New York, Hongkong, Londres, Rome/Naples et Mexico, le Festival s’arrêtera cette année à Séoul."

Le prochain Festival International du Film Policier de Beaune aura lieu du 25 au 29 mars 2015.

Arno Ching-wan